Prioriser pour mieux réussir

On voudrait avoir assez de bras pour tout faire, pour tout entreprendre, mais malgré nos efforts on n’y arrive pas! C’est le cas aussi dans la vie d’une entreprise, particulièrement lorsque celle-ci est en train de faire un virage. La croissance, c’est excitant, mais cela entraîne son lot de défis.

C’est mathématique : si vous avez 100 choses à faire nécessitant le même nombre de ressources mais que vous n’en avez que 80 de disponibles pour les réaliser, vous n’y arriverez pas. Pire, en essayant de tout faire, vous risquez d’éparpiller vos efforts et ne rien terminer. Plutôt que d’être positif, cela pourrait démobiliser vos équipes en plus de les épuiser. De plus, le succès, s’il en est, relèvera peut-être plus du hasard que d’une bonne planification.

La solution qu’on refuse tous d’accepter, c’est qu’il faut prioriser. On dit souvent que pour prioriser, il faut éliminer ce qui est moins important et moins urgent. C’est vrai, et c’est un bon point de départ. Mais dans la vie d’un entrepreneur aux ressources limitées, ou dans celle d’une entreprise en transformation, il faut aller plus loin et séparer l’incontournable du souhaitable et parfois devoir sacrifier des bonnes idées.

Bien que ce soit compliqué, rappelez-vous qu’une bonne priorisation vous aidera à protéger ce qu’il y a de plus essentiel pour la croissance de votre entreprise.

Voici comment y arriver en quelques étapes :

  • Faites la liste de tous les projets en cours : Si ce n’est pas une activité courante, que cela demande du temps ou de l’argent, et qu’il y a une date de fin, c’est probablement un projet.
  • Revoyez la liste : validez la liste des projets avec vos équipes. Vous serez surpris d’apprendre qu’il y a plus de projets que vous ne croyez.
  • Vous pensez avoir terminé la liste, vérifiez une dernière fois. Prenez le temps de bien comprendre chacun des projets, ce qu’il coûte, comment il contribuera aux objectifs. Bref est-ce que cela vaut la peine d’y consacrer des efforts au détriment d’autre chose?
  • Nommez une personne responsable du suivi et du maintien de la liste.
  • Mettez en place une structure pour revoir la liste et la priorisation régulièrement. Dans la vraie vie, avec les défis du quotidien et les nombreuses contraintes cette liste risque fort de changer souvent.

Il n’y a pas de recette parfaite. Néanmoins, à partir du moment où vous savez exactement quels sont les projets sur lesquels votre équipe travaille, que vous avez mis en place les outils et un suivi régulier, vous aurez une meilleure idée de la taille du travail à accomplir. Vous pourrez ainsi évaluer votre capacité réelle à y arriver et vos chances de réussir en seront d’autant plus grandes.

Si Lafontaine disait : « Rien ne sert de courir, il faut partir à point », rappelez-vous aussi que « Rome ne s’est pas bâtie en une journée ».

Sophie Legendre
Directrice principale
Aplus

Pin It on Pinterest

Share This