La gestion des bénéfices: pourquoi et comment faire durant une transformation ?

Comment gérer et profiter des bénéfices d’une transformation? Cela a l’air simple dit comme ça, mais vous seriez surpris de voir à quel point c’est un défi pour les organisations en transformation.

Si vous avez parfois l’impression qu’il est difficile de faire des choix face aux multiples bonnes idées et opportunités, sachez que vous n’êtes pas seuls. J’ai accompagné nombre de dirigeants qui avaient de nombreuses excellentes idées, mais avaient du mal à les circonscrire autour d’objectifs et de priorités clairs.

Objectifs clairs et bénéfices mesurables : un début

Pour être en mesure de comparer les opportunités entre elles et de prioriser les éléments de votre transformation, ramenez-les aux plus petits dénominateurs communs : deux ou trois priorités que vous déclinerez en bénéfices mesurables.

Par exemple, si l’un de vos objectifs est de réduire les délais de l’organisation de 50 % en moyenne, cela voudra peut-être dire passer de 10 à 5 jours pour livrer une pièce à un client ou passer de 4 à 2 heures pour régler un problème informatique de niveau 1.

Établir comment la transformation contribuent à la réalisation des bénéfices

Pour prioriser vos initiatives, vous pourrez utiliser une balise supplémentaire : la contribution à vos priorités. Avec des priorités claires, vous établirez votre propre modèle pour comparer vos opportunités en démontrant comment elles contribueront à l’atteinte de vos objectifs et, ultimement, de votre transformation.

Mesurer l’atteinte des bénéfices : une nécessité

Pour réussir cependant, il ne suffit pas de choisir les bonnes initiatives en fonction de bénéfices anticipés, il faut aussi s’assurer que ces bénéfices seront réalisés. Le feu vert donné, assurez-vous de rester concentré sur la réalisation des bénéfices durant ET après l’implantation de l’initiative.

Cela signifie avoir le courage d’arrêter un projet ou une initiative si les hypothèses de départ ne sont plus au rendez-vous. Il faut avoir la flexibilité de se questionner continuellement.

Manon Champagne,
Co-fondatrice, présidente et conseillère stratégique
Aplus