La voix du leader #3

En préparation de notre livre Osez la transformation d’entreprise, j’ai eu le privilège d’interviewer des chefs de transformation sur leurs leçons apprises. Voici des extraits de leurs réponses :

Comment voyez-vous le rôle du Comité de direction ?

  • Une question de posture. Tout commence au niveau du comité de direction. Les membres de celui-ci doivent adopter une posture de confiance, de vision, d’alignement, de fermeté et de flexibilité qui donnera le ton aux autres niveaux de gestion et aux employés. Par exemple, si vous adoptez une démarche rigoureuse de sélection et de suivi des projets, cela crée généralement de l’impatience chez ceux et celles qui voudraient rapidement aller de l’avant avec leur initiative. Si les gens viennent se plaindre à leur vice-président et que celui-ci commence à déroger des orientations établies, cela crée de la confusion et mine l’alignement. La posture de fermeté des membres de la direction face à cette rigueur est essentielle.

 S’il est attendu que les gens fassent preuve de flexibilité et d’agilité dans leur gestion des initiatives, les dirigeants doivent eux-mêmes démontrer flexibilité et agilité dans leurs commentaires et décisions.

  • Traiter les enjeux. Lorsqu’il y a de la résistance de la part des membres du niveau de gestion sous le comité de direction, il est important de les aborder rapidement. De tenir les conversations difficiles et de prendre les décisions requises si une ou des gestionnaires persistent à résister aux nouvelles orientations et initiatives.
  • Des gens dédiés à la transformation. La transformation dans laquelle je suis impliqué n’avançait pas au rythme voulu. On voulait la faire arriver avec les ressources en place tout en maintenant leurs responsabilités courantes. Le comité de direction a réalisé qu’il fallait libérer certaines ressources à temps plein et d’autres à temps partiel pour faire rapidement avancer l’ensemble des initiatives reliées à la transformation. Il a aussi réaliser que le chef de la transformation devait se rapporter directement au PDG.
  • « Bedaine à bedaine ». Vous avez beau clarifier vision, objectifs, priorités et méthodes tant que vous voulez, à un certain moment, il vous faut tenir les conversations face à face, bedaine à bedaine, pour comprendre ce qui bloque pour chacun et mettre en place des actions pour enlever ces obstacles.

Espace de réflexion et d’action

Prenez quelques instants pour répondre à ces trois questions :

  • Dans quelle mesure les membres du comité de direction donnent l’exemple des pratiques à respecter dans leurs décisions et leurs actions ?
  • Quelles conversations devrais-je avoir avec des membres de mon équipe pour traiter une résistance ou débloquer un nœud qui posent obstacle à notre transformation ?
  • Les ressources en place sont-elles suffisantes et suffisamment disponibles pour accélérer le déploiement de notre transformation ?

Marcel Auclair
Cofondateur, vice-président et conseiller stratégique
Aplus

Pin It on Pinterest

Share This