25 tactiques pour réduire la résistance – 3/5

Malgré vos efforts (information, explications, écoute, dialogue, implication), vous faites encore face à des réactions négatives au changement. Adaptez vos tactiques à la résistance rencontrée. Voici six conseils pour vous y aider.

Les personnes ne sont pas d’accord avec les raisons qui motivent le changement ou les solutions retenues

14 - Faites des pas vers eux

  • Prenez en compte dans votre discours les arguments valides de leur argumentation.
  • Si possible, effectuez des ajustements, même mineurs, à votre discours et à vos actions pour indiquer que vous considérez leurs points de vue.

15 - Demandez leur de faire un pas

Invitez les personnes à faire des petites actions qui leur permettront de s’engager pas à pas dans le changement, question de l’explorer, de l’influencer.

16 - Recadrez les valeurs

Quand les personnes sont en désaccord avec les changements de valeurs perçus, trouvez et communiquez des perspectives qui démontrent qu’il s’agit d’une évolution nécessaire des valeurs de l’organisation pour répondre à de nouvelles réalités, non d’un rejet de ces valeurs.

Les personnes perdent quelque chose dans le changement (statut, équipe, pouvoir, responsabilités) et ne peuvent s’y rallier pour cette raison.

17 - Offrez des choix

Faites clairement valoir à la personne quels sont les choix et les conséquences de ces choix, en lui indiquant que vous respecterez sa décision.

Certaines personnes sont aisément déstabilisées, insécurisées dès qu’il est question de changement. D’autres, sont très anxieuses en raison des impacts particuliers que ce changement aura pour eux (ex. : crainte de ne pas être à la hauteur, de ne pas pouvoir s’adapter, de ne pas avoir le temps ou l’énergie).

18 - Rassurez

Ces personnes ont besoin d’être rassurées, épaulées.

  • Faites preuve d’empathie.
  • Identifiez les ressources qui peuvent leur offrir du soutien dans leur transition.

19 - Expliquez le risque du statu quo

Faites valoir que si la perspective de changer est déstabilisante, celle de ne rien changer entraîne des risques dont les conséquences seraient encore plus sérieuses.

Dans quelle mesure êtes-vous habile à tenir des conversations pour comprendre la réalité de l’autre, l’aider à voir de nouvelles perspectives et à la confronter respectueusement lorsque ses perceptions, attitudes ou positions vont à l’encontre des changements souhaités?

» Lisez 25 tactiques pour réduire la résistance – Épisode 4

Manon Champagne,
Co-fondatrice, présidente et conseillère stratégique
Aplus